samedi 3 juin 2017

SUMMERTIME LADY



After «Wintertime Lady» (see 1.01.2015):
SUMMERTIME LADY

The Sainte Victoire Ridge in summer
(Aix-en-Provence)



Against the milky sky
that weighs on the woods
she hoists her heavy folds
above the sleepy hills.

She dozes
torpid
thick and chalky

She has done
ruling over plains
commanding
the chimneys of Gardanne

She is a dead volcano
a white-haired woman
she is no longer Cézanne’s.


mp

 

dimanche 28 mai 2017

LA SAINTE VICTOIRE EN ETE








Dans le ciel laiteux
qui écrase la pinède
elle se hisse au loin
lourde parmi les collines

somnolente
pâteuse, crayeuse
indolente

Elle ne règne plus
sur la plaine
ne commande plus
aux cheminées de Gardanne

elle est un volcan éteint
une vieille aux cheveux blancs
elle a renié Cézanne.


mp


mercredi 5 avril 2017

VOL DE NUIT



Je survole la Terre
où les hommes saupoudrent
leurs lumières
sur le désert de la nuit
comme les oies sauvages
se regroupent
et ondoient
avant le grand voyage.


Des fanaux clignotent
sporadiques
au rythme des lampes
qu’on allume.


Sous le ventre de l’avion
je surprends des vies
des vies à deux
la chambre à coucher s’éteint.
Enfin la caresse du vent
souffle chaque bougie
comme la paume de la main
nous fermera les yeux.



mp


jeudi 16 février 2017

LE TEMPS SE VIDE










Le village est coquet

mais les maisons sont vides




Le temps aussi se vide



il avance à tâtons
  
de crête de colline 
 
en éperon rocheux




il avance en vagues lourdes

spasmes de son ventre vide

sur les plis rugueux




le temps se dévide



jusqu’au pied des falaises

où le vent ride l’eau salée






                                               
                                                            mp




dimanche 29 janvier 2017

REMPART

 
Dans le silence solitaire
le ciel étire ses bras
et force ses doigts blancs
entre branches et racines
d’un pommier couché tel un rempart

La mer monte du marais
et se déverse à son pied
il ne sait plus s'il doit
la laisser passer
ou si seul le ciel a le droit d'avancer.

Ils ont la même teinte
ils se coulent où bon leur semble
le vent se mêle au jeu
la mer se mêle au ciel
et toi tu pleures le vieux pommier. 

 mp
 

samedi 14 janvier 2017

APRES NOEL





Noël tourne le dos
on déshabille le sapin
Il ne sent plus la sève et la résine
mais le fagot, l’herbe sèche
et le foin

Les boules sont presque plus belles
rangées dans leur boîte
sur un lit de guirlandes
qui scintillent dans le soleil
de janvier

Elles rappellent ces soirs de décembre
où l’on s’agenouille devant le carton de l’enfance
dont on défait la ficelle avec lenteur
pour qu’il propose à nouveau
sa magie

Dans le galbe au reflets rouges
une chevelure, un visage, une maison
C’est tout un monde qui surgit
qui nous regarde et nous reparle
de Noël

C’est la lumière du ciel
sur une boule de cristal
C’est une année nouvelle
qui déjà prend
rendez-vous.
 



                                                      mp

mardi 1 novembre 2016

samedi 22 octobre 2016

Bientôt, sortie de POMME EN MODE SCOLAIRE, court roman

Un petit roman avec l'enseignement en toile de fond.
Sur Amazon.fr et Librairie Jean Jaurès à Nice, France
Une dizaine d'aquarelles et croquis agrémentent le récit.



mp



vendredi 14 octobre 2016

LECTURE DE POEMES @ ATELIER 17






Vernissage et lectures de poèmes à l'initiaitve de Monique Marta pour sa revue VOCATIF, 



Atelier 17, 
17 avenue des Ponchettes,
Nice, France

    ce samedi 15 octobre 2016 à 19h00. 


Peintures de Thérèse Cigna, collages de Monique Marta,
Musique d'accompagnement Cyril Cianciolo 
(flûtiste, guitariste, multi-instrumentiste)



Je lirai plusieurs de mes poèmes les plus récents.





 

samedi 1 octobre 2016

PETITE FRANCE


Entre les guerres et les difficultés climatiques à surmonter dans les pays les plus pauvres (cf .Eric Guilyardi), il faut se préparer à des migrations continues et un nouveau visage de la « mondialisation » : des nouveaux-venus -- partout chez nous . Que sera ce « chez nous » pour nos enfants... ou pour nous-mêmes ? 


Ma génération a sauté le pas vers les nouvelles technologies, cherche à laisser sa voiture à la lisière des grandes villes... Il va surtout falloir apprendre un « vivre ensemble » dont on a du mal à imaginer l’ampleur depuis notre petite lorgnette de septembre 2016...


Louise Michel y arrivait mieux que nous autour de 1870, elle qui imaginait un monde sans aucune frontière (ni gouvernement, mais ça, c’est autre chose).

Moi aussi je suis romantique, et humaniste, et "européenne", mais un jour il faudra que je me confronte à la réalité bien concrète d'un monde sans frontières, de chances géographiquement égales pour tous. Mes attitudes tendres et complaisantes ne suffiront pas. Mon prochain défi. 
Et je crois que justement, « nos enfants », eux, ...y parviendront sans aucun heurt ! Qu'ils soient par avance notre modèle. 
Mais en attendant, je crois qu'elle est comme cela, notre petite France confortable :





Petite France
heureuse en bout de continent
un bras tendu vers l’océan
un genou en mer
une hanche en montagne


que feras-tu lorsque sur les îles d’Orient
les eaux chaudes chasseront les pêcheurs

lorsqu’en bordure d’Equateur
le chaume blessera le paysan

que sur le sable brûlant
s’échoueront les poissons

que le soleil en Malawi
couchera la moisson 

lorsque chacun sera nomade
et marchera vers l’ouest

en quête d’un abri contre la guerre
et même contre la paix ?

en quête de «quelque grain pour subsister»
qu’il ne trouvera plus sur ses terres ?


Tu ne les feras pas entrer
Et s’ils se répandent
comme aux grandes marées
tu leur prêteras des bateaux
pour qu’ils ne fassent que passer ?




 mp