lundi 8 janvier 2018

LA SAINTE VICTOIRE DES VOYAGES



C’est l’envol
du voyage
dans l’air clair et doux

Et très vite elle est là
Elle se dresse, unique
posée sur des nuages bleus

Sa robe froissée
capte la lumière
de janvier

tel un lourd chat blanc
oublieux du temps
qui s’écoule

Le soleil et le vent
lui parlent tout bas
il ouvre un œil

Mais l’immense ciel
happe le voyageur
pour d’autres rivages

Va ton chemin, petite,
moi je serai là
à ton prochain passage


               mp, Aix-en-Provence, Janvier 2018

samedi 30 décembre 2017

CONTRE LES MOTS ET LES PHRASES



Comme un enfant
parcourt son livre d’images
l’adulte aujourd’hui
fonctionne par icônes
tapote ici puis retour
tapote ailleurs
et revient

Les lettres ne font plus sens
le texte est un bloc
au décryptage fastidieux
mais il n’appartient qu’à l’homme
de composer des phrases
d’être capable de parler
a dit le philosophe

Bien des animaux
ont révélé qu’à leur façon
ils communiquaient
Oui, mais sans organisation
d’une grammaire
sans apport de nuances
dans le vocabulaire


Back to the stone age?
No: to steel robots 
Maybe back to 
the age of infants
or of animals
No sentences
no organised thoughts




How many of us
are at a loss
reading
colourful squares 
instead of words?



Let's get started!
Just send prefab beeps
GIF images or smileys 
Why words?
Infants or animals
can manage ever so well!



 We are like children
browsing images
we tap on icons





 A text is nonsensical
far too hard to decypher
and yet only man 
can build sentences
a philosopher said



  

Many animals can communicate
but they have no grammar
and not much choice in their vocabulary







Retour à l’âge de pierre ?
On nous dit : « aux robots de métal »
Peut-être à celui de l’enfant
ou de l’animal
Plus de phrases
plus d’agencement
de la pensée

Combien d’entre nous
sont à présent perdus
devant tous ces carrés
de couleur vive,
tellement plus longs
à lire en un instant
qu’une liste de mots ?

Apprenons vite à communiquer
par pensées préfabriquées
par l’envoi de bips codifiés
de GIF ou de smileys
Qu’importe d’y mettre les mots ?
Ils s’en sortent si bien,
les enfants et les animaux !


mp 



jeudi 21 décembre 2017

Lily Maisky


                    
Dans les Danses populaires roumaines de Bartok

                                       mp



lundi 4 décembre 2017

VIRTUOSE






Le violon s’incline sous les crins
ses cheveux se mêlent aux cordes
et le chevalet retient ses boucles
où le fougueux archet se fraye encore
un chemin

sa main
vient chercher l’aigu sur la touche
et de l’archet la mèche dans la lumière
libère une volute de poudre
comme on libère un génie.


 mp


 
Portrait de Judith Le Monnier, dans un sextuor de Rimsky-Korsakov.


mercredi 1 novembre 2017

jeudi 21 septembre 2017

CLIQUE SUR "PIETON"

CLIQUE SUR PIÉTON

(SLAM décontracté,

un clin d’œil à Yuval Noah Harari pour HOMO DEUS)




« Tournez légèrement à droite,
prenez la troisième sortie ».
Tu es un véhicule, tu n’as jamais su
quelle ville tu traversais.
Es-tu toujours en Alsace
ou déjà en Champagne ?
Qu’importe, tu fais confiance ;
laisse-toi guider.

Et dans Paris ?
Te voilà arpentant les rues.
« Ah, mais je ne comprends plus l’itinéraire,
on me fait obliquer bien trop loin. »
Eh bien clique sur « piéton »
et le tour est joué.
Tu es autorisé aux allées étroites ,
aux sens interdits.

Et si un jour tu veux la voiture autonome
qui se dirige toute seule
vers la destination programmée,
sois donc cette voiture.
L’homo sapiens aura encore muté.
Oublie tes sensations
oublie les appellations
et laisse-toi transporter.

Un jour tu programmeras
que tu es un ballon ou un revolver.
Homo sapiens en tir au but
ou en coup de feu.
Cherche l’appli
qui s’y prête le mieux.
Développeurs, à vos claviers !
Tout se vend, tout se paie.


Et l’homme achète.
D’ailleurs, il ne fait que cela :
du « shopping ».
Mais il clique aussi sur la pub ;
le développeur est comblé.
Cinq cent clicks sur les publicités
ont rapporté trois cents euros
dans la journée.

« Travailler » voudra dire
« aller se coucher
pendant que d’autres cliquent
sur les pubs ciblées ».
Il n’y a pas que les vitrines en ville
pour vous allécher.
Il y a aussi les images
sur nos objets connectés.


Mieux encore : ces derniers
lisent dans nos pensées.
Tu lis, et le livre te regarde.
Ta liseuse te collecte et t’analyse.
Oui, les livres trahissent leur lecteur,
le vendent au diable,
par ces mêmes pubs
dont il reçoit la pitance.

Tu perçois ton salaire
grâce à ton appli
à publicités ?
Ton livre inverse les rôles
et tu te laisses tenter.
Suis les suggestions,
clique, clique
et paye.


Tu avais peur d’être cloné ?
Peur d’être transhumané ?
Cyborg, te voilà rassuré !
Nous marchons tous Smartphone à la main ;
un prolongement technologique
en bout de bras,
un cyber-cerveau
au bout des doigts.

Auparavant, c’était la cigarette
qui nous rendait manchot ;
à présent c’est notre téléphone.
Téléphone ?
Quel nom bizarre pour un boîtier
à GPS, une Google encyclope-édit,
un messager de Morse,
un appareil photo, une caméra vidéo.

Technologies, à vos claviers !
Ne bottez pas en touche.
Les cyborgs au pavé numérique
nous lysent par icônes interposées.
Le tactile n’est plus érotique :
on le tapote pour muter.
Comment les selfies
vont-ils donc s’y retrouver ?



mp




vendredi 25 août 2017

RACONTE-LUI LE CIEL




Il lève les yeux
et contemple le ciel
L’immensité l’appelle
dans son apesanteur

la clarté le terrasse

et la nuit il titube

L’infini de l’univers
prononce son nom
mais l’espace infranchissable
de notre monde moite
le retient prisonnier
en son haleine de poisson.

Couché sur le dos
l’Homme attend
son corps se détend.
Alors il parle aux galaxies

il est seul, il espère

mais n’entend que le vent sur la terre.


mp


 

lundi 21 août 2017

BRETAGNE




Où est-elle
ma lumineuse
grise et bleue

celle qui vit
de son vent fou
de ses marées

celle qui prête ses rêves
aux grèves mouillées

qui couvre de sable chaud
les pieds sans repos ?


mp

 


ENTRE VIGNE ET LAVANDE




Entre vigne et lavande
s’égare la route
parcours de doutes

Fraîcheur du matin
sous les bourrasques
balayage du destin

Un vol de grues
prend le vent
et bat le rappel

de l’hiver



mp



samedi 3 juin 2017

SUMMERTIME LADY



After «Wintertime Lady» (see 1.01.2015):
SUMMERTIME LADY

The Sainte Victoire Ridge in summer
(Aix-en-Provence)



Against the milky sky
that weighs on the woods
she hoists her heavy folds
above the sleepy hills.

She dozes
torpid
thick and chalky

She has done
ruling over plains
commanding
the chimneys of Gardanne

She is a dead volcano
a white-haired woman
she is no longer Cézanne’s.


mp